Trente années d’analyse, consumées, assumées peu à peu, dans des bureaux d’analyste comme dans les lieux de la folie,..






Marc RUELLAN
PSYCHANALYSTE
7, rue de la Santé
75013 PARIS
Tél : 01.45.87.18.93
 

Eléments de théorie


Nouage du sujet et de l’autre

Le sujet humain se structure dans la découverte de l’autre. Même redouté, le lien à l’autre est vital et désiré. C’est possible d’éclairer la vérité de ce lien par un travail analytique. Lacan a choisi de montrer la relation d’un sujet à l’autre qu’il rencontre par cet entrelacement de tores.

L’espace de la rencontre est caractérisé par l’interpénétration de deux espaces, de sorte que le sujet fait l’expérience d’une rencontre de son incarnation avec la chair de l’autre. Le sujet et l’autre ne s’excluent pas réciproquement selon les lois d’un espace fermé sphérique où c’est l’imperméabilité spatio-temporelle des corps qui est en jeu. Ils s’accordent dans un autre espace, où ce n’est pas la conquête de l’espace de l’autre qui prévaut, mais la découverte d’être dépositaire du plus intime de l’autre, où on ne peut reconnaître comme sien que ce qui advient d’ailleurs.


La motilité du sujet freudien

Le cercle de la demande qui se répète s’inscrit sur le tore représentant le sujet. La motilité de la pulsion la pousse à la répétition. Il n’est possible de comprendre quelque chose de cette motilité humaine (absolument distincte de la motricité) que dans la suite du travail de Freud. Il la définit ainsi : Sur ordre du Ça, le Moi règne sur l’accès à la motilité, mais il a intercalé entre le besoin et l’action le délai du travail de la pensée, temps durant lequel il met à profit les restes de souvenir de l’expérience.

Dans cette axiomatique du sujet inscrit sur le tore, il y a une surprise. Les tours de la demande rendent visible le mouvement pulsionnel. Ce mouvement de la demande, en s’enroulant sur le tore, accomplit un tour supplémentaire autour du vide central, que Lacan caractérise comme le cercle du désir. Ce tour est ignoré du sujet, inconscient ; celui-ci ne peut pas le compter avec les tours de la demande. C’est dans le cours de l’analyse qu’il peut être découvert.

Nous pouvons nommer la raison de ce mouvement : c’est la motilité. La répétition de la demande, dans son mouvement d’enroulement autour du tore, circonscrit le cercle du désir ; à chaque tour, elle croise, au champ de l’autre, le cercle aux signifiants inscrits d’une autre demande.



Rencontre du sujet et de l’autre dans ce nouage

L’entrelacement de ces deux tores fait coïncider la demande de l’un avec le désir de l’autre. C’est dans cette coïncidence locale et temporelle que se déroulent les événements psychiques, mais aussi que débute l’analyse.

Bien sûr, la représentation de cette dialectique du désir et de la demande, qui peut faire tant souffrir dans la vie concrète, peut être totalement ignorée du sujet humain qui entre en analyse. Néanmoins, elle rend sensible les confusions entre nos demandes et le désir de l’autre, cause majeure de nos errances et nos angoisses.


Entrelacement des tores

Le cercle a de la demande du sujet (voir ci-dessus : autour du boudin du tore T) vient à se confondre avec le désir  b’ de l’autre (le cercle qui s’inscrit  à l’intérieur du trou du tore T’). C’est ce rapprochement imaginaire qu’autorise le transfert particulier soutenu par le désir de l’analyste.


Cette topologie du sujet, que nous devons à Lacan, a été proposée par lui pour approcher les phénomènes de la névrose. Elle nous paraît encore plus indispensable pour toutes les questions touchant au corps. Le corps humain, de plus en plus réduit à des signifiants médicaux, à un imaginaire érotisé, ou pire au réel de toutes les dérives totalitaires, peut alors retrouver la dignité de son incarnation ; incarnation qui n’exclut ni la symbolique qui le fait humain, ni l’éros qui est le mode de sa rencontre avec l’autre, ni son réel, lieu où existe la possibilité de la rencontre avec l’autre : dignité indépassable.

 
[ haut de page ]

Présentation - Ma théorie - Bibliographie - Mon association - Contact - Mentions légales